Prévention des risques d’inondation

Dans le cadre de la préservation du bon fonctionnement des écosystèmes, le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse a pour objectif de réduire le risque d’inondation sur son territoire.

Les signataires de la Charte du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse ont choisi pour leurs communes un développement durable qui comprend en particulier la préservation du socle naturel du territoire : prairies humides, marais, fonds de vallées, mares, boisements, rivières, etc. Ces milieux naturels, ou écosystèmes, sont des entités vivantes complexes qui rendent de nombreux services à la société, comme par exemple l’épuration de l’eau, la rétention, l’infiltration et la restitution des eaux de pluie. Chercher à maintenir ou à restaurer un bon fonctionnement de ces écosystèmes permet à moindre coût de limiter les impacts des évènements naturels sur les biens et les personnes, tels que les inondations par exemple.

Les inondations dépendent de plusieurs facteurs : météorologie, relief et géologie, réseau hydrographique, qualité et fonctionnement des milieux naturels, occupation des sols, etc. Certaines zones sont donc plus ou moins soumises naturellement aux inondations. L’urbanisme et les différentes activités humaines accentuent le plus souvent ce phénomène naturel. On parle de risque inondation si des constructions et des activités humaines sont susceptibles d’être affectées en raison de leur situation géographique.

Plusieurs moyens d’action sont d’ores et déjà développés sur le territoire : gestion des ruissellements à la parcelle, restauration fonctionnelle des cours d’eau et des fonds de vallées humides, vigilance en urbanisme, etc. Pour cibler les secteurs prioritaires et déterminer l’impact des aménagements sur le risque inondation, le Parc naturel dispose de son observatoire des débits sur les cours d’eau. En 2012, 11 stations de mesure ont été installées sur les rivières du bassin versant de l’Yvette. Chacune d’elles est composée d’une échelle limnimétrique qui permet de lire directement les niveaux d’eau, et d’une sonde automatique qui enregistre en continu température et niveau d’eau dans la rivière (voir figure n°1).

En 2018, le Parc naturel en accord avec ses communes et Rambouillet Territoire étend cet observatoire sur les rivières du bassin versant de la Rémarde. La partie aval de chaque affluent sera prochainement équipée d’une station de mesure. A Rochefort-en-Yvelines, deux stations de mesures seront donc installées d’ici à la fin janvier : la première sur le pont au-dessus de la Rabette, au croisement des rues de la Rabette et de la Porte d’Etampes, et la seconde sur le pont du chemin communal n°3 de Longvilliers à Bullion qui franchit la Gloriette (cf. Figure 2).

A moyen terme, le temps de roder les stations et d’acquérir suffisamment de données, les résultats de l’observatoire feront l’objet d’articles dans le bulletin municipal. »

Exemple d’une station de mesure © PNR

Carte des installations de stations de mesures dans le sud Yvelines © PNR

Retour haut de page