La Racine, une monnaie citoyenne pour soutenir l’activité locale

Voilà trois ans que l’idée a germé dans un collectif d’habitants et d’associations : créer une monnaie locale, citoyenne et complémentaire à l’euro (MLCC) pour soutenir l’économie réelle et le développement local.

Dans le schéma classique, les euros que vous avez donnés au commerçant local vont être aussitôt enregistrés ou déposés en banque et ils partent alors dans le pot commun des transactions virtuelles et internationales, pratiqués par nos systèmes bancaires. A l’inverse, en privilégiant la monnaie locale, on sait que notre argent continue de circuler dans l’économie réelle et entre les acteurs locaux, sans intermédiaire, ni commission. Et comme on ne gagne rien à épargner cette monnaie, dans les faits, elle circule trois fois plus vite qu’une monnaie traditionnelle.

C’est d’ailleurs ça l’innovation d’un tel système : créer un sentiment de solidarité et de responsabilité entre consommateurs et professionnels. En payant en Racines, le particulier incite le professionnel à jouer lui aussi la carte du local, du réseau et à soutenir les autres professionnels autour de lui. Et ça marche ! On compte déjà une cinquantaine de monnaies locales en France. Les professionnels qui les acceptent ont vu leur capital sympathie grimper en flèche, ce qui se traduit communément par une augmentation de leur chiffre d’affaires. Ils découvrent aussi très souvent d’autres professionnels du coin qu’ils ne connaissaient pas et qui deviennent alors des fournisseurs ou des prestataires. 86% des consommateurs découvrent aussi un ou plusieurs professionnels en adhérant à ce réseau.

L’association La Racine compte 450 adhérents, et plus de 70 commerçants et professionnels acceptent les paiements en Racine.

L’association La Racine n’a pas de but lucratif. Elle finance le système (impression des billets, site internet, logistique) avec les adhésions annuelles (8€ pour le particulier, 30€ pour les associations et 45€ pour les professionnels). Le particulier change ses euros en Racines dans les comptoirs d’échange. Il peut les dépenser chez tous les professionnels du réseau, mais pas les reconvertir en euros.

Le Parc Naturel de la Haute Vallée de Chevreuse a été à l’initiative du lancement de cette monnaie complémentaire dont les objectifs de soutien à l’économie locale et aux filières courtes sont tout à fait cohérents avec la Charte du Parc.

Retour haut de page